L’essor des neurosciences et du neurofeedback

C’est, sans aucun doute, l’un des organes les plus complexes du corps humain.

Pourtant, si le cerveau est encore loin d’avoir livré tous ses secrets, les derniers progrès des neurosciences, du neurofeedback et de la technologie laissent entrevoir une possibilité particulièrement alléchante : éduquer son cerveau pour améliorer ses performances ou éviter de possibles maladies (Alzheimer, épilepsie, sclérose en plaques, …) n’est désormais plus de la science-fiction.

Que diriez-vous d’apprendre à moduler et entraîner vos neurones à votre guise, de façon à mieux contrôler votre cerveau et gagner en bien-être ?

Elles s’appellent Melomind, Muse, Thync ou encore Dreem, et s’apprêtent à prendre une place de choix dans notre vie quotidienne ; les intelligences artificielles développées sur le principe du neurofeedback sont aujourd’hui capables d’augmenter nos capacités cognitives, de nous libérer du stress, ou encore d’améliorer la qualité de notre sommeil.

Mais concrètement, qu’est-ce que le neurofeedback ? Et comment peut-il nous permettre d’améliorer notre existence ?

Le défi perpétuel des neurosciences

Regroupant des chercheurs de tous horizons (anatomistes, généticiens, biologistes moléculaires, …), les neurosciences sont multidisciplinaires. Elles désignent l’ensemble des sciences visant à analyser et expliquer le fonctionnement du cerveau humain.

Depuis le début du XVIIIe siècle, et les premières recherches en termes de neuroanatomie, les neurosciences se sont lancées un défi des plus ambitieux : comprendre les mystères qui entourent le cerveau humain, pour mieux appréhender les maux dont il souffre.

L’objectif ? Trouver des remèdes contre des troubles courants, comme l’insomnie, l’irritabilité, la dépression, le stress, mais aussi proposer des solutions contre des pathologies plus handicapantes, comme l’épilepsie, le TDA, ou la maladie d’Alzheimer.

Il s’agit donc d’un triple challenge: scientifique, technologique, mais aussi thérapeutique.

Un défi ardu, si l’en est, quand on sait la complexité du système nerveux et les milliards de neurones qu’il abrite.

Le neurofeedback, dérivé des neurosciences

C’est au gré des découvertes et des progrès acquis grâce aux neurosciences que des méthodes scientifiques, comme le neurofeedback (ou rétroaction biologique EEG), ont pu voir le jour dès la fin des années 50.

Cette nouvelle discipline prometteuse prétend, via des stimulations répétitives et en temps réel de la fonction cognitive, booster les capacités d’auto-apprentissage du cerveau.  Autrement dit, le neurofeedback vise à entraîner le système cérébral de façon à ce qu’il parvienne à contrôler au mieux ses états émotionnels, ses réactions et son activité, pour retrouver un fonctionnement optimal.

En clair, écouter les mécanismes du cerveau, pour mieux les moduler, dans un but thérapeutique. 

Des maux chroniques comme les migraines, le déficit d’attention, les troubles du sommeil, les épisodes de stress ou l’instabilité émotionnelle, peuvent être largement atténués via le neurofeedback.

Concrètement, comment fonctionne le neurofeedback ?

Le principe du neurofeedback : inculquer des techniques au cerveau

Le neurofeedback repose sur l’entraînement du cerveau vers la compréhension et la régulation de ses propres mécanismes. Ainsi, dans une séance de neurofeedback, on analyse les signaux électriques envoyés par le cerveau et on envoie alors une réponse spécifique et adaptée visant à résorber certains problèmes (stress, troubles de la concentration, insomnies, …).

Les signaux envoyés en retour au cerveau permettent de le guider sur la marche à suivre. À long terme, et à force d’entraînement, le cerveau est alors capable de déclencher seul les mécanismes nécessaires à l’élimination du trouble que l’on souhaite traiter. C’est ce que l’on appelle le principe de l’accoutumance.

En apprenant au cerveau à s’adapter à certains stimuli, on est alors capable de réduire de façon significative les symptômes d’une maladie, voire certains troubles cognitifs chroniques.

Une séance de neurofeedback

Lors d’une session de neurofeedback, le spécialiste commence par disposer des électrodes au niveau de votre crâne, de façon à pouvoir capter, analyser et mesure les signaux électriques envoyés par votre cerveau. Ceux-ci donnent un état des lieux précis de votre situation émotionnelle, à savoir vos niveaux de stress, votre humeur, une éventuelle sensation de gêne, …

Les signaux ainsi captés sont traités par un logiciel informatique. En fonction du problème à traiter, les patients seront alors amenés, directement via l’ordinateur, à entraîner leurs capacités cognitives (déplacer des objets, tourner à droite, dessiner des formes, …). Les thérapeutes contrôlent en permanence les résultats.

Après plusieurs séances, le cerveau s’est adapté aux exercices demandés et est même capable de manipuler le logiciel en question. En lui apportant, grâce à un outil informatique, les réponses à certains stimuli bien précis, le cerveau est donc, à terme, apte à appliquer lui-même ces réponses lorsque ces stimuli, ou symptômes, se manifestent à nouveau.

Les bienfaits et utilisations du Neurofeedback dans les troubles du système nerveux

Encore relativement peu connu en France, le neurofeedback représente pourtant une petite révolution pour la communauté scientifique, tant ses usages pour l’amélioration de la vie quotidienne sont variés.

C’est bien simple, le neurofeedback peut vous aider à retrouver une vie sereine et un bien-être absolu, dans bien des aspects de votre vie.

Une réduction drastique des niveaux de stress

Le fait que le yoga, les techniques de relaxation, ou la méditation aient le vent en poupe est significatif : les niveaux de stress de la société actuelle sont tels que nous ressentons tous le besoin, à un moment ou à un autre de notre vie, de nous évader pour évacuer cette situation de tension permanente.

Au-delà de ces techniques populaires, le neurofeedback s’impose comme un outil idéal pour diminuer graduellement vos niveaux de stress, au fil des entraînements. Au bout de quelques mois de séances régulières, votre cerveau aura appris à contrôler les signaux du stress et sera à-même de les réguler seul. Vous vous sentirez mieux dans votre vie.

Un moyen de lutte contre les troubles du sommeil

Grâce à son effet apaisant sur les connexions neuronales, le neurofeedback est idéal pour les personnes qui souffrent d’insomnies ou de difficultés pour s’endormir. Plus détendu, vous vous endormez plus rapidement et passez des nuits plus réparatrices.

Les conséquences sur la vie quotidienne sont immédiates : amélioration de l’humeur, augmentation des niveaux d’énergie en journée, disparition des douleurs musculaires liées à de mauvaises nuits de sommeil, récupération des capacités cognitives, renforcement du système immunitaire, …

Le neurofeedback contre l’hyperactivité

Certaines études scientifiques font état de la grande efficacité du neurofeedback pour lutter contre les problèmes d’hyperactivité, chez l’adulte comme chez l’enfant. Ces résultats seraient, encore une fois, liés à l’effet apaisant de cette technique sur la fonction cognitive, apportant tranquillité et détente.

Une amélioration des capacités cognitives

En favorisant la réduction des symptômes liés à des maux divers, comme les troubles du sommeil, les problèmes d’attention, de stress, ou d’hyperactivité, le neurofeedback est aussi un puissant outil de concentration. Libéré de ses maux, le cerveau est alors capable de remobiliser ses aptitudes de façon plus intelligente, ce qui permet de booster vos capacités de mémoire, d’apprentissage, ou encore de concentration.

Les technologies dérivées du neurofeedback pour améliorer la vie quotidienne

Il n’en fallait pas plus pour que la technologie décide d’exploiter les formidables bienfaits du neurofeedback pour une utilisation grand public. Déjà commercialisées, ou sur le point de l’être, nombreuses sont les intelligences artificielles destinées à améliorer votre quotidien, depuis le confort de votre chez vous.

Elles se présentent généralement sous la forme d’un casque ou d’un bandeau EEG (pour électroencéphalographes), aux utilités aussi diverses que variées : Melomind, pour apaiser les tensions et retrouver la sérénité, Muse, pour apprendre à mieux méditer, Dreem, pour améliorer la qualité de votre sommeil, mais aussi Halo Sport, pour stimuler la mémoire musculaire et augmenter les performances sportives.

Une vague d’innovations technologiques, dans la continuité directe des recherches sur la neurofeedback, pour améliorer notre quotidien.

Et ce n’est que le début…

Ressources sur le même sujet :

Laisser un commentaire